3e trimestre, grossesse à risque, adieu la materninté

3e trimestre, grossesse à risque, adieu la materninté

Aussi loin que je me souvienne je n’ai jamais vraiment idéalisé la maternité, ni le genre de maman que je serai un jour. Je savais quel genre de mère je ne voulais pas être mais je ne savais réellement pas ce que je voulais pour construire ma famille, combien d’enfant? L’adoption? J’ai peut être plus jeune idéalisé la grossesse, me suis imaginée avec un ventre rond lorsque nous avions décidé de concevoir Jade. Je m’imaginais dans des vêtements moulant mettant en valeur mes formes de femme portant la vie mais jamais je n’aurai pu dire ok je vois ma vie parentale comme ci ou comme ça. Déjà il faut savoir que j’étais trop accro à ma relation avec mon Loulou autant je nous voyais faire beaucoup de choses à 2 mais je ne savais pas ce qui nous attendait dans la vie parentale et en étant maman tant que nous ne l’avons pas vécu on ne peut pas savoir. Mais avant de s’imaginer avec des enfants qui rigolent, cris, la maison de la joie, les souvenirs de toute une vie il faut le mettre en route ce bébé, ensuite le porter et le mettre au monde. Ça restera la claque de cette aventure. Autant pour Jade que pour Bébé 2. Je ne m’attendais pas du tout à vivre des moments aussi difficiles en étant enceinte. Avant Jade je ne savais pas que porter la vie pouvait être un vrai combat avec son corps.

J’y ai cru vous savez, j’y ai cru fort à une grossesse normale sans trop de symptômes et inquiétudes même si bien sur que je savais que je partais avec une grossesse à risque à cause de mon passé, ultra surveillée mais lorsque j’ai eu mon test positif je ne voulais vraiment pas me mettre de pression, je ne voulais vraiment pas me prendre la tête à me demander si ça serait comme pour Jade, si j’allais autant souffrir? Si j’allais autant être hospitalisée ? Je voulais me laisser une chance, laisser une chance à mon corps et comme le dit tout le monde aucune grossesse n’est identique, la gyneco me l’avait dit dans le sens où ça peut très bien se passer et c’est vrai, j’ai des appréhensions mais laissons nous guider par la vie en fait. On prend les choses telles qu’elles viennent parce qu’on a pas le choix. Je suis comme toutes les mamans, je fais de mon mieux, je pense être une maman aimante et je sais aujourd’hui que c’est le plus important. Jade m’a tout apprit et notre deuxième fille m’en apprendra encore. J’essaie de ne pas m’impatienter trop vite, j’évite de crier. Jade est mon talon d’Achille je me déteste lorsque je lui fait de la peine, parce qu’elle est adorable, qu’elle n’a que 4 ans et que c’est de mon devoir de me mettre à son niveau un maximum et non pas attendre d’elle qu’elle se comporte comme une grande fille elle est déjà tellement mature et indépendante. Écrire ces mots me brisent le cœur, je suis enceinte de mon 2e enfant alitée dans un hôpital loin de ma fille, mon mari. Nous n’allons pas bien. Je ne vais pas bien. C’est une réalité. Physiquement maintenant que je suis entourée de médecins, professeurs, sage femme etc 24/24 je sais que je vais récupérer, je sais que ça va aller mais psychologiquement ça ne va pas. Depuis un mois j’ai littéralement subi je ne comprends pas tout ce qui m’arrive même si le suivi de novembre était alarmant, qu’on m’en avait parlé j’ai l’impression d’avoir échoué quelque part.

Novembre 2019, 6e mois la sonnette d’alarme est tirée.

Lorsque j’ai eu mon 1er rdv de suivi début novembre je savais que ce qui est en train de se dérouler aujourd’hui pouvait arriver. La gynéco me l’a dit « je ne vous le cache pas j’a toujours été très franche avec vous, je suis inquiète ». Voilà ses mots. Je débutais mon 6e mois j’avais eu plusieurs épisodes de contractions douloureuses dont un très gros qui m’avait fait penser que le travail commençait. Ces douleurs qui te prennent jusqu’aux reins. Je n’avais pas fermé l’œil de la nuit et versé quelques larmes. Au petit matin mon mari m’avait fait couler un bain et la chance voulait que je vois la gynéco le même jour. A ce stade le fœtus qui est mon bébé d’amour que je sens gigoter, qui existe bien pour moi, qui a des mains, des orteils, un cœur qui bat n’est pas viable, elle a la tête qui pousse sur le col, pèse 500 grammes et quelques « la fausse couche tardive est encore possible ». Première grosse claque. Comment ça une fausse couche tardive? Comment c’est possible alors que dans ma tête ce sont les 3 premiers mois qu’on parle de fausse couche. Non pas que je ne sache pas que ça existe mais les 3 premiers mois me paraissent si loin, c’était psychologiquement ma seule dead line pour une fausse couche. Dans ma tête c’est bien mon bébé maintenant et non plus un petit haricot. Donc en début de 6e mois je peux encore faire une fausse couche. Juste une fausse couche d’un bébé qui ne serait reconnu nul part car légalement il n’est pas viable? C’est affreux ! La deuxième mauvaise nouvelle ce jour là, vu l’état du col était un transfert possible dans un CHU de niveau 3 donc pas dans ma ville, être loin de Jade, Loulou, mes parents, histoire d’accentuer encore plus la solitude et le vide que je ressens depuis ce début de grossesse ou je suis arrêtée. On me demande d’être alitée, au repos strict et bien allons y, restons allongée et ne bougeons que pour le minimum vitale. Loulou va tout gérer, on ne déconne pas, et même ça, ça n’aura pas suffit puisque je me retrouve aujourd’hui hospitalisée dans ce fameux CHU pour une durée indéterminée.

7eme bonjour l’hospitalisation longue et les fêtes seule

Ça été rapide, 15 jours avant le col n’avait pas trop bougé c’était bien on continue donc. J’ai eu plusieurs épisodes de contractions après mon rendez-vous de contrôle fin novembre je vous en avais même parlé un peu sur instagram sans trop en parler, je souffrais et de plus en plus. Ce que je n’avais pas dit c’est que je souffrais vraiment, beaucoup de contractions douloureuse qui m’épuisaient et je savais, je sentais que si j’allais à l’hôpital on me garderait. J’ai écrit plusieurs fois à Loulou en 15j « j’ai mal » et plusieurs fois il m’a répondu « hôpital », je disais toujours ça va passer. Souvent ça me prenait dans la nuit je ne voulais pas réveiller Jade. La bonne excuse. Il y a des choses comme ça qu’on ne peut expliquer. La veille de mon rendez-vous de début décembre j’ai souffert plusieurs fois dans la journée et ça passait et ensuite plusieurs fois dans la soirée au point où j’ai cru accoucher dans la nuit. Je sentais sa tête pousser contre le col.

Début de 7eme mois, rendez-vous de suivi, questions classiques, rien de particulier à signaler ? »Vous n’êtes pas venu aux urgences c’est bon signe. » En fait si je souffre depuis 15 jours je n’ai pas voulu venir car je vous voyais aujourd’hui. » L’échographie a confirmé ce que je ressentais depuis quelques jours. Transfert au bloc naissance pour commencer à arrêter les contractions, la gynéco m’a annoncé ce que je craignais un transfert en CHU niveau 3. Je suis en larmes sous perfusion tout l’après-midi le temps d’organiser le transfert. Quelques fois j’ai réussi à sourire, lorsque le personnel entrait dans la pièce je séchais mes larmes. Ils étaient tous au petit soin, c’est la que démarre le bal des « ça va aller » « il faut garder ce bébé au chaud » . Oui je le sais tout ça, il faut ce qu’il faut pour qu »elle arrive. Je suis la première a essayer de relativiser comme pour les rassurer « je vais bien ne t’en fais pas. » Les larmes ont coulé à flot lorsque l’ambulance est arrivée. Moi allongée sur ce brancard, Loulou qui suit, on ferme les portes et c’est parti.

Et à l’hôpital alors quel est le programme ?

Ici l’histoire est assez simple, je suis allongée 23,5/24. La première nuit je n’avais pas le droit de me lever, j’ai du faire pipi dans un pot, avec pour prime une voisine de chambre qui m’entendait faire ça comme je suis en chambre double. Nous sommes toutes les 2 dans la même galère mais ta dignité en prend un coup. J’ai bien évidement eu droit aux piqûres dans les fesses pour maturer les poumons de mon amour en plus des perfusions pour stopper le travail. La première fois j’ai pleuré j’avais oublié à quel point elle est douloureuse cette piqûre de corticoïdes mais mon amoureux était là, me donnait sa main que je broyais. Il séchait mes larmes comme il pouvait, me suppliait d’arrêter de pleurer car il était lui même au bord des larmes. Il n’a cessé de répéter tel une mélodie à quel point j’étais forte, à quel point il était fier de moi. Etre dans le service des grossesses pathologique c’est être sous surveillance constante. C’est le bal des piqûres plusieurs fois par semaine pour rechercher une infection, une carence en ce moment c’est même tous les jours pour moi. Moi qui ait la phobie des aiguilles je suis servie mais c’est pour mon bébé. J’ai vu l’anesthésiste des le lendemain de mon arrivée pour m’expliquer comment ça devrait se passer si j’accouche maintenant, voie basse ou césarienne. On va m’envoyer le pédiatre pour m’expliquer les premiers soins d’un grand préma. Je vois médecins et sage femme tous les jours, la moindre douleur est soulagée. On m’a proposé de voir un psychologue suite à ma première grossesse, l’accouchement en urgence et cette hospitalisation longue. J’ai refusé pour le moment, je suis blindée je m’étais quelque part préparée. J’essaie de relativiser me disant qu’il y a pire que moi mais surtout j’ai compris que j’ai le droit d’être triste, j’ai le droit de pleurer de ma situation. Il y aura toujours mieux et toujours pire ainsi va la vie. Je peux pleurer, je peux digérer ça à ma manière, si ça m’aide à accepter alors il ne faut pas que j’ai honte de me sentir si mal en ce moment. Je vais passer le réveillon de noël seule parce que je veux que Jade est le noël le plus normal possible. 1 seul noël parmi les nombreux autres qui nous attendent mais ça m’a brisé le coeur et encore plus sensibiliser à tus ces enfants et parents qui vivent ça quotidiennement, qui loupent noël à la maison, c’est decidé je veux m’engager pour les noëls des enfants dans les hôpitaux. Je le sais la peine que je ressens depuis plus d’une semaine sera derrière moi lorsque notre Nini sera là.

Adieu la maternité

Ca me fait quelque chose de terminer cette expérience maternité de cette façon. Depuis ma première grossesse j’ai bien compris qu’on est pas tous égaux face à ça. La grossesse n’est pas merveilleuse pour tous. Une fois de plus j’essaie de relativiser certaines femmes attendent des années peu importe la manière pour connaitre le bonheur d’avoir un enfant, d’autre ne connaîtrons jamais ce bonheur. Mais avoir deux grossesses comme ça et terminé cette expérience laborieuse ici à l’hôpital avec autant de surveillance, parce que chaque jour compte, parce que ma propre santé n’est pas stable, c’est étrange comme sentiment. Je pensais que cette grossesse me réconcilierai avec tout ça, ça n’aura pas été le cas mais je peux vous dire que malgré tout je m’émerveille de ce que la nature peut faire j’ai hâte de la rencontrer. Ainsi se termine mon expérience maternité parce que je n’aurai plus jamais d’enfant. 2 c’est extraordinaire, c’est la double dose d’amour, je suis très marquée, épuisée mais ça en vaut la peine ça je le sais. Tu seras belle et forte ma fille <3.

38 Commentaires

  1. Kelly
    22 décembre 2019 / 21 h 31 min

    Je te suis depuis quelque temps je suis enceinte moi aussi, presque à la fin de mon 6e mois et je voulais t’apporter tout mon soutient ! Car comme tu le dit la grossesse n’est pas merveilleuse pour toutes malheureusement… Je tenais à te dire que tu étais très forte et que beaucoup doivent t’admirer en te lisant ! Tu as une grossesse difficile mais tu es une maman qui déchire ! La fin est proche et tu as été irréprochable ! Sois forte !

  2. 22 décembre 2019 / 21 h 33 min

    Quel joli bidon ! Malgré toutes ces épreuves, la grossesse te va bien, ton joli ventre rond, tes mains sur ce bébé tant désiré et tant choyé, je te souhaite la plus belle rencontre du monde, elle sera bientôt la, avec vous ❤️ courage ! Et merci de partager avec nous ❤️

  3. Maeva
    22 décembre 2019 / 21 h 39 min

    Quel beau texte et derrière une femme, une maman et famille extraordinairement merveilleuse ! Et courageuse…

  4. Cathy
    22 décembre 2019 / 21 h 47 min

    Tu as le droit de pleurer ! Et moi j’ai le droit de pleurer en te lisant on en a déjà discuter je connais que trop bien cette situation courage mon amour tu es une guerrière et Nini aussi. Que Dieu vous protège

  5. Ophelie
    22 décembre 2019 / 21 h 48 min

    Tout d’abord plein de courage. Comme je le disais sous ta photo Instagram je l’ai moi même vécu. Ton histoire fait tristement écho à la mienne. Comme tu le dis si bien « nous ne sommes pas toutes égales dans la maternité » … et ça fait mal. Mais au delà des douleurs physiques qui sont finalement surmontables, les douleurs psychologiques, elles, sont nettement plus compliquées à gérer. Avec le temps ça s’atténue. Il parait …
    Celles qui ne le vivent pas ne peuvent pas forcément tout comprendre. Cette peur constante qui ne te quitte jamais. Cet hôpital que tu maudit mais remercie aussi chaque jour car grâce à lui babyGirl pourra vivre …
    trop de sentiments mélangés …
    en tout cas,
    Je t’envoie toutes mes ondes positives, tout mon courage pour cette épreuve.
    Je vais prier pour toi, pour vous et vous embrasse très fort. Tu es magnifique Daisie

    Ophelie

  6. B_t_l_e_family7
    22 décembre 2019 / 21 h 50 min

    Tu es une superbe maman belle et courageuse, tu fais ton maximum ! Tu es magnifique…
    Reste forte malgré tout, tu n’a pas à culpabiliser ou t’en vouloir surtout car chaque grossesse est différente on la vie bien ou moins bien mais la seule chose qu’il faut garder en tête c’est la positivité, l’amour, la force comme tu fais !
    Pleins de courage ma belle 💪🙏 Et que ta fille reste au chaud le plus longtemps possible. ❤️❤️❤️ Vous êtes une famille formidable

  7. Karel (@nofuckingassholehere)
    22 décembre 2019 / 21 h 50 min

    Ta manière d’écrire est incroyable. C’est beau l’amour que tu portes pour tes enfants. Joyeuses fêtes à toi malgré tout. Je suis dans une situation totalement différente qui m’oblige à trouver un appartement rapidement pour quitter le cocon familial brisé et franchement, entre ma rage de dents impossible à soigner à Paris parce que j’ai pas de train ni de métro à cause des grèves, les galères financières de ma mère, la recherche d’appartement sans garant et ça, je suis littéralement au bout de ma vie. Enfin bref, j’aime énormément suivre ta famille depuis un peu avant la naissance de Jade. Je trouve que tu véhicules des valeurs merveilleuses. Tu essaies de relativiser dans la douleur, tu es vraiment une femme remarquable. Puis votre histoire d’amour est si belle. Tu me donnerais presque foi en l’amour. Bats-toi ! Que Dieu te facilite et vous protège pour qu’elle reste au chaud le plus longtemps possible. ❤️

  8. Mackenzie
    22 décembre 2019 / 21 h 53 min

    Bonsoir , je te suis depuis quelques temps déjà , et aucunement l’habitude de laisser des commentaires ou autres , jai 30 ans , indépendante et je ne souhaite pas avoir d’enfants , pour tout un tas de raison qui sont miennes , mais sache que tes mots me touche , et nous avons la chance en France d’avoir des médecins fabuleux ! Effectivement les fêtes seules c’est pas drôle encore moins à l’hôpital mais ça seras le dernier après tu auras 2 petites merveilles qui te feront tout oublier ! Depuis la nuit des temps les femmes mettes au mondes des enfants , et tout ce passeras bien j’en suis certaine ! L’amour des tiens t’aideras pour les dernières jours/semaines ! Je t embrasse Manon

  9. Guttermann
    22 décembre 2019 / 21 h 55 min

    Quel article émouvant et en même temps plein d’amour et de détermination !
    Tu es une femme vraiment très forte Daisie (on se connaît pas mais je te suis depuis longtemps)
    Cette poupée est déjà fière de toi et du combat que tu mènes pour elle !
    Vous serez bientôt réunis et au complet !
    J’accompagne au quotidien tous ces guerriers qui viennent découvrir le monde un peu plus tôt, pressés de venir faire des câlins et leurs héros de parents .
    Je t’envoie plein d’ondes positives, de douceur.
    Tendrement
    Solène 🥰😘

  10. Élodie @chocolatelody
    22 décembre 2019 / 21 h 57 min

    Daisie,

    Mon Dieu tu m’as fait versé ma larme 😢 tu es tellement courageuse c’est cette force qui te maintient bravo je n’ai pas de mots mise à part vraiment bravo et merci pour ce témoignage ça nous montre qu on a pas toute les mêmes chances face à la nature. Comme tu le dis dernière ligne droite c’est la bonne que de l’amour qui va s’agrandir pleins de bonnes ondes Joyeux Noël en famille même si ce n’est pas comme tu le souhaitais l’essentiel c’est ta famille et que Dieu vous préserve 😘

  11. Pugeault
    22 décembre 2019 / 21 h 59 min

    Ce soir , je me permet de lire ton article , et ce soir je suis devant le lit de mon fils hospitaliser depuis casiment 15 jours et qui risque de passer Noël à l’hôpital . Je n’ai pas eu contrairement à toi une grossesse difficile bien au contraire , et j’ai eu l’accouchement rêver . Mais aujourd’hui tout comme toi la vie me confronte à une épreuve et je vais et veux en ressortir différentes . Je compte aider / participer pour soutenir les enfants trop longtemps séparer de leur famille / parents ou enfant et encore plus pour les fêtes de Noël ? Si tu te lance dans une démarche je serais intéressée de connaître les tenants et les aboutissants de ton parcours vis a vis de cela . Te souhaitant du courage . Bonne soirée

  12. Alyson Courtois
    22 décembre 2019 / 21 h 59 min

    Bonsoir Daisie, je ne sais pas ce qu’est la grossesse encore mais je suis moi même née prématurément à 6 mois. Je sais le calvaire qu’à vécu ma mère, elle a même failli y passer en me mettant au monde, et j’ai été opéré du coeur à la naissance. J’ai été en couveuse durant trois longs mois et tous les jours les médecins demandaient à mon père s’il fallait me « débrancher ». Dieu merci je n’ai eu aucune séquelle de tout cela. Tant qu’il y a de la vie, dis toi qu’il y a de l’espoir ! Ta petite fille est déjà une petite guerrière, et toi, sa maman tu es une véritable wonderwoman. Ce sera à coup sûr l’unique Noël que tu passeras loin de ta famille, mais tu vas leur apporter le plus beau des cadeaux. Pleins de bisous ma jolie 😘

  13. Mounia
    22 décembre 2019 / 22 h 01 min

    Trop émouvant ,j ai pas pu retenir mes larmes .. en tout cas bravo à toi tu peux être fière de toi , bon courage pour la suite mais le meilleure reste à venir 🥰

  14. Sartori
    22 décembre 2019 / 22 h 02 min

    Je prie pour toi !! Tu es extraordinaire, aimante , forte , sensible, douce , combattante, positive …
    accepte la tristesse qui t’envahie..
    tu es un amour .. la vie est parfois un peu dur mais bientôt tu fêteras tout tes noël avec tes 3 amours ❤️

  15. Claire
    22 décembre 2019 / 22 h 02 min

    Bonsoir Daisie, pleins de courage et d’amour pour les jours en plus avec bébé à l’intérieur… Ici deux grossesses pathologiques comme toi, ne pas s’inquiéter pour ne pas aller aux urgences parce qu’on sait qu’ils vont nous garder… Ce sentiment de culpabilité de pas réussir à garder bébé au chaud alors qu’on fait tour pour… Et pour ma part ne pas savoir pourquoi mes bébés sont si pressés de venir malgré les piqûres, les prélèvements etc… Les bébés prema sont une force de la nature, fragiles mais tellement fort car ils sont remplis d’amour !
    On pensera très fort à toi ici pour Noël, on t’envoie pleins de bisous et pleins d’amour pour cette rencontre avec votre deuxième trésor 😍😘

  16. Mika
    22 décembre 2019 / 22 h 10 min

    Tellement touchée, tu as beaucoup de courage, je t’admire, je ne sais pas si j’aurais ta force dans cette situation, quoi qu’il en soit, ta petite famille a de quoi être fière de toi !
    Bientôt le deuxième amour de votre vie sera la 🥰

  17. Lauranne Haquenne
    22 décembre 2019 / 22 h 15 min

    Courage, force, bravoure et amour sont les mots qui me viennent!
    Vous incarnez l’amour à vous 3 et demi, l’inconditionnel!
    Je prie pour vous que votre santé et petit bébé aillent au mieux!
    Merci de partager vos bons moments comme les plus difficiles ❤️
    Lauranne

  18. Milani Amandine
    22 décembre 2019 / 22 h 19 min

    J’ai l’impression de me lire il y a 6ans maintenant. Sauf que rien était prévu jusque là. On en ressort tellement fort après avoir affronté nos phobies (piqûre, pipi dans le pots, perso je pleurait à chaque fois…) tu fera une magnifique nini avec tout l’amour qui va avec. Tu es forte comme la roche. Crois en toi. Tu es tellement bien entourée. Pleins de courage pr la dernière ligne droite ❤️💪

  19. Dipa
    22 décembre 2019 / 22 h 23 min

    Bon courage, vous êtes très forte. « Loulou » et Jade sont là pour vous soutenir au maximum. Vous avez beaucoup de chance de les avoirs.

  20. Cecile
    22 décembre 2019 / 22 h 28 min

    Merci pour ce témoignage puissant. Je te souhaite plein de courage. Bientôt une vie merveilleuse à 4 se profile.
    Je pense à toi ✨

  21. Parigny
    22 décembre 2019 / 22 h 29 min

    Quel beau texte, de l’amour tu L’aura au noël prochain !♡ Bon courage.
    J’ai du enlever mon étoile (qui était surprise et sous pillule et avec endometrios) en septembre passé le 3eme mois, ce fu si dur et le deuil n’est pas fait.. En plus mon conjoint à décidé de prendre ses voiles pour les fêtes (après 4 ans) et je suis seule dans sa région (m’a famille mes amis ne sont pas près de moi ), et je travaille le 24 le 25 le 31 le 1er😢 Comme tu dit ont se rassure il y as pire et moins pire, Merci de ton texte tu aura été ma psy ce soir, posé les mots par écrit font du bien, et le dire a une inconnu fait aussi du bien. Bon courage je te souhaite que du bonheur, depuis plus de 3 ans je te suis sur insta et j’adore ! ❤🌸

  22. Vidova
    22 décembre 2019 / 22 h 30 min

    Awww je fonds en larmes. Tu es courageuse. En tout cas je t’envoie une bonne dose d’amour et de force pour la suite ma belle 🥰

  23. Camille
    22 décembre 2019 / 22 h 34 min

    Oh Daisie, je ne peux imaginer toute cette épreuve. Mes larmes ont coulées. Alors je n’ose imaginer les tiennes. Tiens bon, soit forte, tout cela sera bientôt terminé et cette mauvaise passe sera derrière vous. Je t’envoie pleins de courage et toutes mes bonnes ondes 💕

  24. Floranceau Sarah
    22 décembre 2019 / 22 h 46 min

    J’ai envie de pleurer en lisant tes mots Daisie, je me suis inquiétée de ne plus avoir de nouvelles de toi sur les réseaux, alors quel soulagement d’avoir eu de tes nouvelles ce week-end ! La fin de grossesse n’a pas été merveilleuse pour moi non plus, hospitalisation à 7 mois de grossesse, PMA , restrictions au niveau des déplacements.. dieu merci j’ai accouché au terme mais ce fut très dur psychologiquement. Je comprend ce que tu ressens même si je n’en étais pas à ton stade. Il faut se dire qu’après tout ça à la naissance de ta deuxième princesse ce ne sera que du bonheur, elle viendra compléter ta famille déjà si magnifique ! Tu es une maman courage et Jade a de la chance d’avoir une maman aussi forte et ton loulou d’avoir une femme comme toi, qui est prete a tout pour le bonheur de sa famille. Je t’admire et tr souhaite beaucoup de courage ❤️

    • Floranceau Sarah
      22 décembre 2019 / 22 h 56 min

      MAP pardon.

  25. Sophie
    22 décembre 2019 / 22 h 47 min

    Bonjour Daisie, Je suis de tout coeur avec toi dans cette épreuve hors norme ❤️❤️❤️. Cette chère petite chérie qui arrive bientôt t’auras fait vivre des choses pas drôles du tout mais quand elle sera dans tes bras, tes douleurs appartiendront au passé et tu verras l’avenir avec tes deux pépettes avec beaucoup d’amour, ce sera ton deuxième rayon de soleil. J’ai hâte de faire sa connaissance à cette petite puce ☺️. Je t’envoie de gros bisous de réconfort 😘😘😘.
    Sophie

  26. Sissie
    22 décembre 2019 / 22 h 49 min

    Ton récit me touche énormément
    Porter et donner la vie n’est pas une bonne chose facile
    Mais tu es tellement courageuse
    Prend soin de toi
    Bisous

  27. Grillet
    22 décembre 2019 / 23 h 53 min

    Bravo pour ton courage ma belle ! Tu es bien entourée et tu es forte ! Tu as une histoire remarquable et tu es formidable de vivre ça comme tu le vis ! Courage à toi et nous avons hâte de rencontrer bébé 2 ou plutôt …Nini ♥️😍

  28. Cindy
    23 décembre 2019 / 0 h 15 min

    Bonsoir Daisie, je te suis depuis un moment sans vraiment me montrer. Tu peut vraiment croire loulou. Tu est une femme forte !! L’amour de ton mari et ta fille c’est sa ta force. Vous êtes une merveilleuse famille qui va s’agrandir d’une magnifique poupette en pleine forme !! Je te souhaite beaucoup de courage pour cette fin de grossesse.

  29. LanyNini
    23 décembre 2019 / 0 h 30 min

    Magnifique texte, trop bien écrit. Je te suis depuis longtemps et je t’apporter tout mon soutien. Tu as une famille et un mari en or. Et j’espère de tout cœur que Nini va rester au chaud le temps qu’il faudra. Une forte pensée à vous
    Courage
    ❤️

  30. Laurent
    23 décembre 2019 / 3 h 03 min

    Je suis vraiment ému face à tes mots tu es une femme si forte si douce et si tendre . Ton histoire est si longue et si triste et malgré tout tu reste forte . En tout cas ne lâche rien et bon courage à toi et ta petite famille 😘😘😘

  31. Turpin
    23 décembre 2019 / 6 h 59 min

    Ok ça faisait longtemps, très longtemps que je n’avais pas pleuré devant un texte. Mais là j’en ai chialé tout le long. Je crois qu’on prends pas assez conscience de la chance ( ou pas ) qu’on a face à la maternité, pendant que moi j’ai eu une grossesse paisible pendant neuf mois, un accouchement à 40 semaines on s’imagine pas assez que d’autres femmes se battent pour connaître tout ça, que d’autres essaient de grappillés quelques semaines pour donner la vie dans des conditions acceptables. Je pleure encore et ma gorge est encore toute nouée parce que tu es un si bel exemple de femme mais aussi de mère. Et votre couple est merveilleux ! Que Dieu protège votre petite famille avec l’arrivée de ce petit trésor 👨‍👩‍👧‍👧

  32. Emmanuelle Etienne
    23 décembre 2019 / 7 h 26 min

    Je tiens à te féliciter pour le courage que tu as face à cette situation difficile. Tu as une championne une guerrière dans le bidou…. Vous êtes toutes les deux de vrais championnes. C’est un épisode difficile à vivre, j’ai été hospitalisé fin de ma grossesse également, j’ai bcp pleure sans jamais rien comprendre de ce qui m’arrivait j’ai survolé tous ces moments je n’en ai d’ailleurs plus bcp de souvenirs car j’ai voulu effacer ces moments de ma mémoire. Mais qud tu vas serrer ton bébé contre toi pour la 2eme fois tu vivras un moment magique. Je t’embrasse et t’envoie pleins de bisous courage

  33. Manon
    23 décembre 2019 / 7 h 52 min

    Tu es exemplaire et courageuse , nous ne sommes pas tous au même niveau pour porter la vie mais toi tu fais de ton mieux . Tu craques et tu as le droit , mais soit fière de toi , car tu peux l’être !
    Pleins d’ondes Positives ma jolie !

  34. Emilie
    23 décembre 2019 / 8 h 54 min

    Je ne m’attendais pas à tout sa, je savais que t’es grossesses était difficile mais à ce point..
    alors prend soin de toi, sois forte! Et hâte de voir cette jolie petite puce 🥰

  35. Julie D
    23 décembre 2019 / 12 h 29 min

    J’ai revécu ma 2ème grossesse à travers tes mots, fissure de la poche des eaux très tôt et hospitalisée plus de 3 mois.
    Je comprends ce que tu vis et je t’envoie tout mon courage pour terminer cette aventure qui se terminera avec ta jolie petite fille dans les bras et tu pourras être fière de toi et du chemin parcouru ❤️

  36. Mflo
    23 décembre 2019 / 19 h 55 min

    Extraordinaire !!je te suis depuis un moment et je t’adore. J’admire ton courage.Sois forte,Dieu veille sur vous.

  37. Soraya
    24 décembre 2019 / 8 h 00 min

    Quel beau texte, j’en ai la larme à l’oeil. J’ai accouché prématurément et vécu tout ce que tu décris…
    Tu es courageuse et tu as le droit de pleurer…
    Tout ira bien, ta princesse va rester au chaud tu es entre de bonnes mains, moi aussi j’étais en chambre double et j’ai détesté c’est horrible d’être à l’hôpital et encore pire de pas avoir d intimité.

    Je te souhaite pleins de courage, tu m’impressionnes vraiment tu es une personne très forte, courage ❤

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :