2e trimestre, le bilan

2e trimestre, le bilan

J’ai l’impression que c’était hier que je vous annonçais ma grossesse, il y a 3 mois déjà et me voila dans mon 7e c’est passé si vite. Si vous vous souvenez de l’article sur le bilan de mon premier trimestre de grossesse vous avez pu lire que ce n’était pas le rêve, notamment à cause de l’hyperémèse gravidique je souhaitais tellement être libéré pendant ce second trimestre je l’espérais secrètement très fort car souvent on dit que ce sont les 3 premiers mois les plus difficiles donc on se raccroche désespérément aux autres enfin pour mon cas du moins, et les 3 mois de ce trimestre n’ont pas été des plus joyeux. Déjà la nouvelle du tout début du 4e mois c’était d’apprendre que nous attendions une FILLE, mais quel bonheur, quelle joie. J’en rêvais secrètement même si le plus important c’est la santé du bébé.

Un quatrième et cinquième mois sous le signe de l’épuisement :

L’hyperémèse gravidique : mon enfer de femme enceinte, je peux vous dire que j’avais d’autre souci mais alors ces nausées et vomissements aiguës dans mon petit corps j’ai cru ne jamais m’en sortir. Enceinte de 4 mois je vomissais encore et toujours, j’ai eu des jours de répis qui nous ont fait croire que c’était terminé, le faux espoir. L’appétit m’avait quitté depuis bien longtemps, et comme j’étais psychologiquement épuisée par tout ça mon corps suivait encore moins. Il a été très fragilisé j’ai fais plusieurs aller retour à l’hôpital à cause de douleurs aiguës qui me faisaient hurler, mon mari devait me soutenir ou limite me porter pour que je me lève. L’hôpital m’a mit sous anti douleurs ça a duré 15 jours j’ai vraiment cru à une crise d’appendicite, éventualité qui a été écarté ainsi que les calculs rénaux. En fait il se trouve que j’ai eu un fibrome (que j’ai toujours) qui a énormément grossit, on voyait une boule à travers mon ventre et j’ai toujours cru que c’était la petite alors que non, donc il a grossit, grossit jusqu’au moment ou il a été à son max et commencé à s’affaisser c’est ce qui m’a fait souffrir. A l’heure ou j’écris j’ai toujours des douleurs coté gauche, mais je peux remettre un short ou un jogging chose que je ne pouvais pas faire, je ne supportait rien qui puisse avoir un élastique.

Pour lutter contre les nausées vomissements j’ai reçu plusieurs messages en ce sens me demandant des petites astuces, malheureusement je n’ai aucun mais alors AUCUN secret, zéro astuce. Avec le feux vert de ma gynéco j’ai essayé le donormyl que vous m’aviez beaucoup conseillé. Il faut dire que ça me les soulageaient mais j’étais vaseuse, j’en prenais avant de dormir (la moitié d’un) et comme c’est un somnifère ça me faisait dormir de façon comateuse, la journée je n’arrivais pas à ouvrir les yeux j’ai donc arrêté mais ça soulage. J’ai testé l’acupuncture et fait plusieurs séances avec l’ostéopathe à cause de mon dos qui me faisait tellement mais TELLEMENT souffrir et franchement c’est ce qui m’a le plus soulagé. J’étais si crispée par tout pleins de choses et ça m’a soulagé de beaucoup de maux honnêtement je n’aime pas donner de conseils car nous avons toutes des expériences et croyances différentes mais je le recommande vraiment. Moi il m’a fait du bien mais de façon générale et m’a demandé de revenir 15/j 3 semaines avant mon terme. Les nausées ont prit fin dans mon 6e mois donc 5 mois plein sans que je puisse vous dire telle chose à réellement fonctionné. L’appétit n’est pas revenu de façon considérable mais je remangeait un peu et ça fait du bien.

Début du 6e mois, début de l’alitement :

Entre la fin de mon 5e mois et le début de mon 6e mois le grand changement pour moi a été le début de l’alitement. Ah l’utérus contractil, ces contractions que j’ai depuis mon 2e mois qui ne m’inquiétaient pas du tout ont eu raison de col. Fausse couche tardive, fœtus non viable car trop petit au stade ou le col a commencé à se dégrader que des mots violents qui nous ont mit une grosse claque. Pour faire court elle était en siege au départ, mais alors bien en siège donc je pense (supposition de ma part) le fait d’avoir les fesses en bas ne faisait pas travailler le col. Elle s’est donc retournée et est descendu très très bas, elle a trouvé le chemin et est en position ++ comme c’est écrit sur mon résumé. Plus de voiture, plus de gestes de la vie courante, se lever que pour le minimum c’est à dire douche et aller aux toilettes, le mot d’ordre rester allongée un MAX. La seule chose pour laquelle j’ai eu de la peine c’est de ne plus gérer Jade le matin et ne plus la récupérer à l’école ça m’a fait un gros pincement douloureux. Le matin je me réveille à 07h30 en même temps que son réveil. Son papa gère tout et on fait des câlins dans mon lit. Lorsque j’ai la force je viens m’allonger sur le canapé le temps de son petit dej, on prend tout ce qu’il y a à prendre. Et puis je me sens peut-être prisonnière de ma maison mais la petite évolue bien, je ne vomis plus, j’ai toujours un bon suivi et une surveillance pour tout ça et ça, ça n’a pas de prix. Il faut retenir le positif.

Et le suivi?

Au niveau du suivi c’est toujours cool, suivi à l’hôpital avec le service de néonatalogie avec des personnes toujours bienveillantes et à l’écoute. On se concentre au maximum pour qu’elle arrive le plus tard possible. J’ai comme toutes les femmes enceinte la dose de fer, de vitamines et les bas de contentions. J’apprends à vivre avec les contractions et j’essaie de m’écouter mais pas trop pour ne pas paniquer pour rien. On est a un stade où elle est maintenant viable et ils peuvent commencer à envisager plusieurs solutions si ça n’évolue pas positivement. Le terme ou j’ai eu le début des soucis était délicat pour intervenir pour ma situation du moins, et les traitements pas efficaces. Donc repos un max du max, on marche sur des œufs car ça se joue à quelques millimètres pour l’hospitalisation ce sont des moments en demi teintes pour le moment mais dans peu de temps finalement elle sera là et le bonheur de l’avoir dans nos bras nous fera oublier. Je vous embrasse.

Daisie

1 Commentaire

  1. Mrs-naturally
    11 décembre 2019 / 2 h 03 min

    Bichette force et courage à toi. Ça y est c’est la fin et bientôt bébé sera dans tes bras ! Tu as fais le plus dur dernière ligne droite gros bisouuuuuuu

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :