Mes 3 premiers mois de grossesse, le bilan de mon 1er trimestre

Mes 3 premiers mois de grossesse, le bilan de mon 1er trimestre

Le test ou plutôt devrais-je dire les tests sont faits et tous positifs ! Oui parce que j’en ai fait plusieurs histoire d’être bien sur d’être enceinte. Si vous avez lu l’article ou j’annonce ma grossesse vous savez que j’avais acheté 3 tests de grossesse à la pharmacie lors d’une promo. Plus les tests fonçaient plus j’étais heureuse, c’était une certitude j’étais bel et bien enceinte ! Le premier trimestre c’est le moins fun, stressant, le plus gros se joue là il faut qu’il s’accroche même si ça n’exclut pas d’autres soucis dans les 2 autres trimestres. Lorsque l’on fait le test si on attend le retard de règles, il s’est déjà peut être passé une dizaine de jours entre la conception et le moment ou l’on apprend que l’on porte la vie finalement ça fait du 1er mois un mois assez court puisqu’il nous reste un peu plus de 15 jours mais assez long à démarrer me concernant tellement le souhait que ça fonctionne était fort. J’ai compté les jours jusqu’au deuxième mois que j’avais hâte de commencer histoire de me dire je suis bien enceinte, me sentir un peu plus enceinte, 2 semaines et demi interminables !

Le 1er mois de grossesse :

Ce premier mois a commencé sur les chapeaux de roues, comme pour Jade c’est fou on dit toujours que chaque grossesse est unique mais me concernant il y a beaucoup de similitudes pour ce tout début. J’ai de grosses douleurs au ventre, je suis même hospitalisée ce n’est pas en lien direct avec la grossesse mais le fait d’être enceinte nécessite une surveillance et surtout des anti-douleurs déjà ! On me parle de passage au bloc (j’ai fais une hémorragie interne) Donc une semaine après avoir appris ma grossesse première hospitalisation et 9 jours d’arrêt ! Ça commence. Surveillance fréquente, anti douleurs je prends les médicaments à contre cœur parce que je souffre et même si on me rassure disant qu’il n’y a aucun impact sur la grossesse ça m’embête de me bourrer le corps de médicaments moi qui souvent malade prône toujours la médecine chinoise à mes proches et ne prends des médicaments seulement quand je suis au bout de ma vie ! Hormis ce lot de soucis dans mon utérus qui nous inquiètent beaucoup je suis très fatiguée, voir même épuisée. J’ai l’impression d’être stone, c’est plus que l’envie de dormir, je suis complètement HS, ça plus les douleurs donc je suis pas mal crispée je sens mon corps qui tire. Douleurs aux cervicales, douleurs lombaires, je me dis d’ailleurs qu’une séance d’ostéopathie me ferait le plus grand bien.

Niveau sommeil je dors mal, j’ai super chaud nous sommes en plein été, la nuit je trouve mon sommeil mais en plein milieu de la nuit je me réveille, je transpire beaucoup, j’étouffe. Pendant mon arrêt mon sommeil était fractionné, réveillée tôt avant mon réveil, mais ensuite je dormais plusieurs fois dans la matinée et l’après midi, des petites siestes de 30 minutes qui me donnaient l’impression de ne jamais réussir à ouvrir l’œil à chaque réveil. Vous savez les siestes ou l’on a l’impression de sortir du coma, les mauvaises siestes je les appellent. Jade est en vacances heureusement ça me donne un but et m’évite d’être trop en mode loque, je suis obligée de sortir du lit, et j’ai l’aide de notre baby-sitter qui s’occupe d’elle pendant une partie de juillet ça me sauve beaucoup. Pas de nausées franche ce début de premier mois quelques unes par ci, par là mais surtout de grosses fringales à combler. Une faim irrésistible comme si je n’avais pas mangé depuis très longtemps et je suis limite au bord du malaise. Le symptôme qui m’a le plus fait souffrir le 1er mois (15-20 jours) sont les douleurs de la poitrine, oh mon dieu c’était si aiguë, horrible, intouchables merci l’été je passe beaucoup de temps sans soutien gorge. Voilà a peu près à quoi ce résume ce premier mois.

Le deuxième mois et troisième mois :

Mi Juillet je suis dans mon deuxième mois, le pire de tous je pense. Le début des nausées aiguës, puis des vomissements à n’en plus finir, moi qui me disait « oh cool je n’en ai pas beaucoup ça ne va pas être comme ma première grossesse » j’ai vite déchanté, et ce que j’ai pleuré. Manger, boire, se brosser les dents tout devient une torture. Et dire qu’au tout début j’enviais presque les filles sur le forum de baby center qui avaient des nausées cette impression de se sentir « plus enceinte » mais mon dieu pourquoi? La première moitié du mois j’avais un peu de nausées de temps en temps mais là c’était constant 24h sur 24h, en plus d’être essoufflée comme pas possible (ça m’a vraiment marqué) et de faire des malaises à cause de gros vertiges, j’ai sombré dans la déprime, je vomis, je me brosse les dents et vomis en me les brossant. L’eau et le coca me dégoûte, et j’ai tout essayé pour me soulager. En plus de ça qu’est-ce que je bave (très glamour) mais bonjour l’hyper-salivation et le crachoir au bord du lit. Le gingembre en gélule m’aide un peu après avoir essayé différentes méthodes et ne pas avoir supporté les médicaments prescrits à l’hôpital contre les nausées. Grâce au gingembre j’arrive à manger par petits bouts enfin plutôt picorer car je n’ai plus faim et rien ne me fais envie. Je maigris mais mon colocataire se porte bien. La sciatique est bien présente courant juillet j’avais d’ailleurs investit dans un coussin de grossesse chose que j’avais détesté pour Jade en essayant celui de ma belle sœur, ça m’a soulagé un peu mais ma vite de nouveau gêné pour dormir.

Honnêtement le plus difficile à été le mental surtout pendant mon deuxième mois, je priais fort pour commencer ce troisième mois et que les nausées et vomissements s’estompent (aujourd’hui rendu à presque la moitié de ma grossesse je vomis encore), au plus mal je me suis demandée pourquoi faire subir ça à son corps, je ne suis quasiment pas sorti de la maison de l’été. Je cherchais des solutions contre l’hyperémèse gravidique et les témoignages que je lisais me faisais dire « tu n’es pas seule Daisie » parce que la solitude c’est le sentiment que j’ai le plus ressenti. Peu de gens informés, un mari démuni ne sachant pas comment m’aider, je sentais l’inquiétude de mes parents à chaque appel qui essayaient de faire comme si de rien n’était,. Je n’avais même pas la force d’occuper ma fille pendant ses vacances d’été ce qui me donnait l’impression d’être une mauvaise maman. Je restais dans le noir autant physiquement que mentalement parce qu’avec ça il faut continuer les contrôles périodiques.

Le troisième mois les contractions que je commençais à ressentir dans mon 2eme mois sont de plus en plus présente. On m’avait déjà expliqué moi qui avait ouvert mon col à 4 mois et demi pour Jade que j’ai un utérus contractile, je les sens mais ça ne m’inquiète pas. Je suis arrêtée jusqu’à la fin de mon congé maternité je m’en doutais mais ça me déprime un peu, passer autant de temps seule avec un mari au travail, Jade à l’école, personne à qui parler pas de dossier à gérer et certaines contractions me réveillent la nuit car elles me font mal. Ce n’est pas quelque chose qui me préoccupe pour le moment mon col n’est pour le moment pas alarmant. Autre chose que je sens très bien les premiers coups que j’ai commencé à ressentir à la fin du 2e mois, j’ai senti les bulles, les coups léger comme une plume et la on arrive à voir les mouvements à travers mon ventre. J’ai aussi commencé le donormyl pour m’aider dans mes nausées ainsi que mes insomnies car la nuit je ne dors plus beaucoup mais niveau moral je suis beaucoup mieux, le fait de l’avoir annoncé, pouvoir en parler, ne pas toujours être fébrile et je m’oblige a remonter la pente et comme pour ma première grossesse j’apprends à vivre avec tout ça et puis ma gynéco ainsi que l’hôpital sont vraiment à l’écoute et disponible donc nous essayons d’être les plus sereins possible.

Au niveau du suivi à cause de mes soucis de santé j’ai eu une échographie toutes les semaines les 2 premiers mois je l’ai vraiment vu évoluer c’est incroyable. De la petite poche, la vésicule vitelline, au premier battements de cœur, le passage d’embryon à foetus, les organes, c’est juste fou comme ça évolue vite. Le corps humain c’est fascinant. Ensuite on est passé de toutes les semaines à tous les 10/15 jours. Cliniquement si je dois comparer à ma première grossesse c’est mieux car le suivi est bien calé avoir un premier dossier un peu chaotique aide beaucoup là ou j’ai passé beaucoup de temps hospitaliser lors de ma grossesse pour Jade les médecins font tout pour l’éviter.

Et vous comment c’était passé ou se passe votre premier trimestre?

A très vite,

Daisie

4 Commentaires

  1. Tabugi
    29 septembre 2019 / 22 h 15 min

    Je me retrouve dans tes mots…j’ai eu des debuts de grossesses tres difficile.Ma 2eme grossesse a ete la pire,j’ai dû etre hospitalise car j’avais perdu trop de poids en peu de temps (0 aliments ou liquide pendant 4jours) et l’hypersalivation qui m’a suivi jusqu’à 4 mois et demi. On se sent tellement seule dans ces moments,mon homme etait super present mais completement impuissant face à mes douleurs physiques et menatales. Heureusement que tout cela est pour la plus belle chose au monde.Bon courage à toi,je t’envoie beaucoup de soutiens 😘

    • mrscazade
      Auteur
      30 septembre 2019 / 11 h 34 min

      J’avais presque oublié l’hyper salivation et mon crachoir ! Franchement je pense que la solitude c’est vraiment ce qu’on peut ressentir de pire pendant la grossesse. On a beau être soutenu l’information ne monte pas au cerveau ce n’est pas simple mais comme tu dis c’est pour la plus belle chose au monde

  2. Nell
    30 septembre 2019 / 0 h 08 min

    Salut,

    J’ai eu deux grossesses avec un premier trimestre très compliqué à chaque fois : nausées +++ avec perte de poids importante (-8kgs en 3 semaines 😱), phlebite avec prise d’anticoagulant sous forme de piqûre pendant toute la grossesse et 1 mois post partum (avec en sus le port des bas de contention bien entendu), hypersalivation (vraiment horriiiible ça ! Seul ceux qui en ont eu peuvent comprendre…), diabète gestationnel pour ma 2eme grossesse (gemellaire)…

    Mais le pire c’est le sentiment de solitude que l’on peut ressentir, même si dans mon cas, comme dans le tien je suppose, j’ai le véritable privilège d’avoir une famille et des amies en or. Mais je n’oublierai jamais ces moments passés dans le noir à se demander « mais pourquoi Seigneur » ?

    La foi aide énormément dans ces moments là, et pour ma 2eme grossesse, je pouvais regarder mon 1er fils de 3 ans et j’avais réponse à ma question.

    Et comme toi, je passais beaucoup de temps sur les forums, ça aide vraiment mine de rien !

    En tout cas je te souhaite beaucoup de courage, le plus beau reste à venir 😉

  3. Pelagatti
    30 septembre 2019 / 8 h 03 min

    C’est marrant j’ai appris que j’avais un utérus contractil lors de ma deuxième grossesse mais genre au 7e ou 8e mois. Personne ni lors de ma première grossesse ni pratiquement tout le long de la deuxième n’avait pu mettre des mots sur mes symptômes. Et contrairement à la première grossesse, lors de la 2e elles étaient douloureuses dès le 3e mois. On m’avait mis sous un médicament pour les limiter mais ça me donner des palpitations. J’ai dû supporter jusque la fin. Rien n’y faisant. Je suis « contente » de voir que ce terme apparaît dans d’est propos car on a souvent l’impression d’être seule dans certaines situations et même incomprise.
    J’espère que les futurs mois se dérouleront mieux.
    Bisous marine

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :