J’ai un locataire un peu spécial, Baby is coming soon

J’ai un locataire un peu spécial, Baby is coming soon

Tout est dans le titre, comme disent les Américains, I’M PREGNANT !! Je suis vraiment super excitée de partager cet article et cette nouvelle avec vous. J’ai déjà partagé la nouvelle avec vous sur mon compte instagram, je prends enfin le temps de poster cet article que j’avais commencé à rédiger très tôt (à l’époque où j’étais en forme, en tout début de grossesse), pas seulement pour vous, mais pour moi, pour me rappeler de chaque étape et ressenti car on oublie vite et je veux pourvoir dans quelques mois relire cet article et les différents articles que je rédigerais sur ma grossesse pour pouvoir me rappeler exactement à quelque chose près de mon état d’esprit entre le moment ou nous avons décidé de faire ce deuxième petit amour et ma grossesse ainsi que son déroulement. Si vous n’avez pas réponse à toute vos interrogations et que je reste flou sur certaines choses, c’est normal par pudeur, pour en garder pour nous, par respect pour mon mari et mes parents mais aussi parce que bien que j’adore partager je ne veux pas tout dévoiler, vous me connaissez à travers ce que je vous partage mais le fait est que ça ne représente pas le quart de ma vie, mon quotidien, que je n’ai jamais parlé de mon passé, ni mon parcours dans la vie, je suis sur les réseaux comme dans la vie mais ça ne reste que de réseaux sociaux et non pas l vrai vie n’est-ce pas? Il faut savoir garder son jardin secret.

Mais commençons par le commencement :

Chéri on fait un bébé ?

Si vous me suivez sur instagram, vous savez que j’ai toujours répondu à la question  » à quand le 2ème » « je ne sais pas ». Qu’est-ce-qu’elle m’a gonflé cette put*** de question que je trouve indiscrète, déplacée et personnelle. Cette question qu’on a commencé à me poser en 2016 alors que Jade n’avait q’un an, 12 petits mois de vie, j’étais interloquée, j’avais l’impression que je venais d’accoucher mais pour je ne sais quelle raison, il fallait s’y remettre. Merci mais non merci. Autant je respecte les familles qui veulent des enfants rapprochés, mais nous concernant ça n’a jamais été notre projet de vie. C’est vrai que sur les réseaux je n’avais pas échangé plus que ça sur ma grossesse difficile et mon accouchement en urgence à ce moment là, je n’en avais pas envie et qu’est-ce que ça peut bien foutre au monde ce qui passe dans mon utérus et l’utérus de chaque femme sur terre d’ailleurs. Cette pression sociale m’insupportait on ne connait pas la vie des gens, ni ce qu’ils doivent traverser pour avoir un enfant alors cette question je saturais. J’ai rédigé ici un article sur ma vision de la maternité seulement en 2018, où je rappelle que la famille idéale n’existe pas, les écarts d’âges parfaits n’existent pas, finalement la perfection c’est ce qu’on décide de faire de sa famille et l’amour qu’on se donne les uns les autres mais revenons en à nos moutons.

Il faut savoir qu’en début d’année nous ne parlions absolument pas de faire un enfant de suite, on s’était dit on en reparlera en 2020, après l’été on fera le point. Je ne me voyais pas avec un deuxième enfant de suite, d’autant plus qu’en ce qui me concerne la décision de faire un deuxième enfant doit être encadrée par gynécologue et différents spécialistes. Ayant eu une grossesse difficile pour Jade, un accouchement en urgence parce que j’ai fais non pas seulement une pré éclampsie mais un HELLP SYNDROME (complication de la pré éclampsie) et d’autres soucis encore que je garde pour moi, avec tout ça je fais partie des grossesses à risque ça ne m’emballais pas plus que ça. Lorsque nous n’avons pas la chance d’avoir une santé de fer, un corps qui nous permet de faire ce que l’on veut, on apprend à savourer ce que la vie nous donne. Loin d’être obsédée par l’idée d’avoir une famille nombreuse ou un deuxième enfant, Jade était et est toujours une bénédiction, notre cadeau du ciel et nous avons appris à nous contenter de ce que nous avions et de profiter à fond de notre équilibre parfait à 3. Mais voilà on est passé de 2020 on ira voir la gynécologue pour en parler et connaitre le déroulement et l’encadrement d’une potentielle seconde grossesse à être enceinte en Juin 2019 finalement.

Le début d’année 2019 a été un peu anarchique, entre mes problèmes de kystes dentaire qui me bouffait l’os de la mâchoire et notre déménagement à préparer car nous avions vendu notre maison en décembre 2018 mais en parallèle se pencher sur notre nouveau projet immobilier des février 2019, le travail, nous étions épuisés physiquement et psychologiquement. C’est dans cet état de fatigue que nous avons entamé avril, le pire mois de l’année 2019 et le mois du déclic pour ce deuxième enfant. Décès, ma santé qui me lâche un peu plus, je sature complètement et sombre dans un mood assez spécial, clairement un mauvais mood. Un mois de douleur, physique, surtout psychologique, de doutes, de remises en questions et j’en viens même à me questionner sur le sens de la vie.

Ces épreuves difficiles, éprouvantes nous ont fait avoir un déclic, « il est temps » c’est le moment, c’est venu naturellement, la vie est courte et il est temps de refaire confiance au corps médical, de dompter mon rapport étrange avec la mort en général, de m’en laisser à mes croyances en Dieu et ma confiance aveugle en ma gynécologue. Difficile de faire confiance à mon corps et croyez moi quand vous êtes dans des situations un peu particulières c’est très difficile de ne pas douter, et très facile de devenir irrationnelle. Déjà en temps normale on a tendance à s’emballer et quand ça ne marche pas aussi vite qu’on le voudrait on se sent découragé alors quand vous savez que la fertilité n’est pas un soucis mais que la grossesse emmène un lot de soucis qui pour moi nécessite un accompagnement avant la conception, histoire de mettre toutes les chances de son coté, de notre coté le jour ou je le serais et éviter toutes les hospitalisations comme en 2015 on se dit ok on y va sans être trop serein mais confiant. Nous voulons un bébé et nous allons avoir un bébé. C’est comme ça que nous avons pris contact avec ma super gynéco que j’adore à la folie depuis plus de 4 ans. Il n’y aurait pas eu tous ces événements je peux assurer à 3000 % que je ne serais pas enceinte aujourd’hui. Ce n’était ni une obsession, ni un désir profond et je pense que j’aurais toujours trouvé une excuse. N’avoir « que » Jade me comble déjà tellement que jusqu’à ce que je tombe enceinte, il n’y avait pas de place dans mon cœur pour un 2eme, ni l’envie viscérale j’étais plutôt à me dire on essaie, si ça fonctionne tant mieux, si ça ne fonctionne pas nous sommes déjà si heureux. Je ne voulais pas d’acharnement, Loulou nous plus bien qu’il souhaitait ce deuxième enfant bien plus que moi et après tout il s’agissait de ma santé ensuite je ne souhaitais pas être sur les rotules.

Alo Docteur ? Ça y est nous sommes prêts à nous relancer :

Je me revois dans son bureau en Mai à discuter de tout ça, plus de contraception de toute façon je n’ai pas mis de patch en avril, mes dernières. Ça va être médicalisé, très encadré, mais chaleureux. Elle fait un courrier à ma néphrologue savoir si de son coté c’est ok car j’ai une maladie rénale détecté à mes 18 ans, me donne plusieurs examens à faire et m’explique pourquoi, entre en relation avec un confrère pour la meilleure attitude à tenir pour mon cas. On lui pose un millions de questions auxquelles elle répond avec bienveillance et sourire, explique à Loulou les biens faits de l’acide folique qu’elle m’a prescrit à prendre des aujourd’hui nous explique les examens et qu’en cas de grossesse j’aurais un suivi tous les 10/15 jours maximum, les médicaments qu’elle me prescrira une fois enceinte. Loulou insiste bien sur le suivi rapproché et elle me dit même que le suivi qui correspond le plus à mon cas est un suivi en milieu hospitalier, j’ai accouché la-bas, mon dossier y est, il y a sa confrère avec qui elle s’entend super bien, Loulou est tout de suite emballé par cette idée mais pas moi. Je tiens vraiment beaucoup à cette femme et je n’étais pas prête à dire oui c’était tellement plus simple lorsqu’elle était à l’hôpital. J’ai confiance en elle, mon mari aussi. Alors on se laisse guider, on prend ce qu’elle nous demande de prendre pour que ça fonctionne, je ressors avec mes ordonnances et mon nombre incalculable d’examens, recherche génétique et cie et nous voilà lancé sans trop d’appréhension même si la peur est toujours présente et selon les cas c’est légitime. Nous sommes confiants ça va aller, on ne va pas se mentir psychologiquement ce trop plein d’informations c’est un peu déroutant mais je le sais depuis 2015 que lorsque je voudrais un second enfant je serais très encadrée, j’ai eu le temps de faire le « deuil » d’une envie de bébé normale genre tu veux un enfant, tu fais tout pour et c’est tout, et même si toutes les grossesses ne sont pas identiques, je me prépare au plus difficile après tout j’ai déjà vécu l’enfer.

Le début des essais :

Ça n’a pas duré longtemps ces essais, mais clairement le peu de temps que ça a duré ça a été une éternité. Mon coté impatiente a été exacerbé. Je suis devenue complètement irrationnelle alors que je suis une personne logique. Je voulais que ça marche mais surtout que ça prenne rapidement parce que je disais je cite : « je ne veux pas essayer pendant 2 ans » si ça met trop de temps et que j’angoisse moi j’arrête. La fille qui n’a pas d’entre 2 mais surement parce que j’ai vécu pleins d’épreuves difficiles dans l’aventure de la grossesse, surement parce que Jade me suffit et que peut être que je n’avais pas une envie viscérale d’avoir un 2e enfant, assez pour me laisser une dead line du moins. Je sais qu’il faut 12 mois en moyenne pour faire un enfant, combien même on le fait au bon moment du cycle. J’étais la première à le dire à mes copines, « mais 6 mois c’est rien la moyenne c’est un an » mais c’était plus facile à dire aux autres qu’à appliquer à sois même hein. Il fallait que ça marche tout de suite (comme si je pouvais décider de ça) surtout qu’on dit plus en y pense plus c’est difficile.

J’ai passé beaucoup de temps sur les forums, il y a carrément des professionnelles en la matière d’essaie bébé, glaire cervicale, le zigouigoui de mon zom, tous ces termes qui me faisaient rire et exaspéraient à la foi, à quel moment tu appelles ton conjoint mon zom? Quand il y avait dans une discussion trop de termes comme ça, bourré de fautes (loin d’être une pro mais j’ai mes limites),je fermais et passais à une autre discussion. Bref j’en ai fait pleins, trop a l’écoute de mon corps à chaque symptôme voilà que je calcul avec le nombre de jour depuis l’ovulation si ça peut correspondre à une grossesse, je télécharge les applications, bref je suis au taquet, impatiente, un peu stressée et obsédée à cette idée « il faut que ça fonctionne vite ». Que j’aurais aimé faire partie des femmes sans soucis pour la grossesse, et juste kiffer, stresser pour les étapes qui font stresser (passer le cap des 3 mois, la première écho etc..) mais à ce moment là nous en sommes au tout début de nos essais bébé et je suis comme n’importe quelle femme, j’ai juste hâte que ça prenne et ressentir les premier symptômes pour me sentir enceinte.

Ce n’est pas si simple pour toutes les femmes de porter la vie mais il y a tellement de tabous, celles qui ont des difficultés, sont infertiles, vivent des fausses couches à répétitions, doivent passer par des FIV etc où comme moi qui ont cumulé plusieur soucis mais n’en parle pas tant que ça. Chacune le garde pour elle comme si c’était tabou alors que finalement on se jette sur internet en cherchant désespérément des personnes ayant vécu, le même cas, la même chose lorsque ça arrive. Je comprends, je comprends maintenant pourquoi il y a tant de forums et que des femmes ou mêmes des hommes y trouvent du réconfort. Parler à une personne qui vit la même chose que soit même c’est réconfortant et surtout ce qu’on a envie de retenir c’est l’espoir, l’espoir que chacun se donne. Pour ma part je passe du temps sur les forums, non pas parce que je suis dans le déni et que j’ai peur de l’échec, (bien que l’angoisse est présente même si j’essaie de la maîtriser) mais parce que je sens qu’il se passe quelque chose dans mon corps, j’étais trop à l’écoute de mon corps, du moindre signe et j’ai moi même finis par décrocher petit à petit des forums, trop anxiogènes, de tout et rien à la fois, il n’y avait jamais exactement ce que je recherchais, mais au final qu’est-ce que je recherchais puisque chaque cas est différent?

Le test est positif :

J’avais acheté un paquet de 10 tests d’ovulation en avril, les clearblue à 20 balles le paquet avec des cycles longs et irréguliers tous les tests que je faisais étaient négatifs, en mai j’ai cru que être enceinte tellement mes seins étaient douloureux et mon ventre aussi, j’ai fini par avoir mes règles, la déception quoi j’étais sûre de moi je disais à Loulou je suis enceinte, c’est juste que le c’était mon 1er cycle, mon corps a reprit ses droits j’ai eu mal. Persuadée que j’étais enceinte et testeuse compulsive j’ai bien du faire 5 tests en mai (négatifs). En avril j’avais pris un rendez-vous avec un ostéopathe, dos douloureux, corps bloqué crispé par les épreuves, en mai la première séance m’a fait du bien mais pas de bébé en tout cas il m’a dit que j’avais le bassin bloqué qu’il me l’a debloqué. Nous reprenons nos petites affaires mais entre mai et juin je suis saoulée déjà, Loulou me demande d’être patiente (oui je sais mais il est marrant lui c’est moi qui ait les ovaires en feux et pleins de fausses alertes) je sais qu’il a raison après tout avril c’était il y a 2 mois. Le 18 juin j’ai une infection urinaire de folie, qui me prend jusqu’au rein, avec ça j’enchaîne avec une gastro. Avant de prendre les antibiotiques j’ai eu grâce à une collègue une dose pour les infection urinaire, je fais un test précoce détection 6 jours, j’explique à la pharmacie qu’il y a un risque de grossesse elle me dit de faire un test et filer chez le docteur. Le premier test est positif, le lendemain négatif mais j’ai bu beaucoup d’eau pris un antibiotique donc ça peut fausser les résultats. On appelle le laboratoire qui nous dit de faire une prise de sang au retard de règles, (super j’i des cycles long et irréguliers et je ne suis pas patiente)que les tests précoces en gros c’est du marketing ils peuvent faire de faux négatifs donc de toute façon il faut attendre le retard des règles pour tester (oui je sais je suis au courant mais j’en fais quand même 3 autres négatifs).

Finalement je sentais qu’il se passait quelque chose on partait à Marrackech fin du mois fallait que je sois fixé. Quelques jours plus tard je rachète des tests, il y avait une promo de 3 tests pour 7 euros et quelques, je le fais entre midi et 2 avec mon chéri qui attend avec impatience, à peine 2 minutes et déjà la deuxième barre. Je laisse échapper un petit cri et Loulou qui me dit « mais montre » il devait penser que je faisais une blague, pas de doute je suis bien enceinte, mon mec me lance un « Felicitations » dans le style je crois que tu vas avoir un goss ! Oui mais toi aussi mon pote !

J’ai refais un clearblue digital quelques jours plus tard histoire d’être certaine que c’était bon (testeuse compulsive que je suis). Et voilà le début d’une nouvelle grande aventure nous sommes si heureux et Jade aussi. Le suivi de grossesse est incroyable, plein de douceur, bienveillant. Alors si vous êtes en difficulté pour X ou Y raison gardez espoir ça en vaut tellement la peine. Tout le malheur que je vous souhaite c’est de connaitre ce bonheur. Les Cazade seront bientôt 4, la boucle est bouclée nous concernant <3.

Dans un prochain article je vous raconterais comment s’est passé mon premier trimestre. Je suis en train de terminer la rédaction.

Des Bisous,

Daisie

12 Commentaires

  1. Merieau
    9 septembre 2019 / 21 h 24 min

    J’avais tellement hâte de lire cet article qui est tellement touchant émouvant et pleins d’amour à l’image de votre famille. Pleins de bonheur à vous jade fera une merveilleuse grande sœur
    ❤️❤️❤️

  2. Sixtine
    9 septembre 2019 / 21 h 33 min

    Félicitation, je suis plus que heureuse pour vous. Et moi aussi j’attends mon deuxième enfant (mon fils a 14 mois). Pour moi, bébé prévu début Mars, si j’ai bien compris, nous vivrons cette deuxième magnifique aventure en meme temps. Je te souhaite une belle grossesse malgré ton suivi.

  3. Pinelle
    9 septembre 2019 / 21 h 40 min

    Incroyable histoire. Tu as bien raison chaque grossesse est différente. Je te souhaite pleins de bonheur pour cette grossesse et surtout la santé 😘.

  4. Guilhem
    9 septembre 2019 / 21 h 41 min

    Très beau témoignage avec une sincérité touchante ! Je te suis depuis quelques années, je te souhaite pleins de bonheurs à toi et à toute ta famille ! Et bon courage pour cette grossesse 🤗

  5. Affafe
    9 septembre 2019 / 21 h 47 min

    Tellement touchant ! Je suis passée par toutes les émotions…. Mais qu’est ce que j’ai ris quand tu as dis  » à quel moment t’appelle ton mari mon zhom ? »

    C’est tellement vrai !

    Beaucoup de bonheur et j’espère… Une belle grossesse..!

  6. Jenny
    9 septembre 2019 / 21 h 51 min

    Très très heureuse pour vous. Merci pour ce beau partage.

  7. Djobeza
    9 septembre 2019 / 21 h 58 min

    Tres touchant , j’aime beaucoup du courage et de la force que Dieu vous accompagne dans ce nouveau chapitre de votre vie

  8. Lab
    9 septembre 2019 / 22 h 03 min

    La larme à l oeil et ça finit en total chialade 😂 merci ma daiz pour cette livraison d émotions. C est magnifique . Je vis avec toi chacune de ces étapes et je sais pas qui de nous deux est la moins patiente. J voudrais que t ai les ieps dans les étriers là tout de suite😂 à 3 on bloque et on pousse. Et voir le post insta. Bref … dans quelques mois tout ça ❤❤

  9. Lany
    9 septembre 2019 / 22 h 19 min

    Très bel article super bien écrit. Je suis comme toi, j’ai parcouru les forums mais je n’ai jamais compris pourquoi on appelait le conjoint, le mari, le copain « zhom » 😂. En tout cas je te remercie de nous partager ton ressenti et de garder secret ce qui doit rester secret. Je trouve Que tu nous partages déjà beaucoup de choses (et j’adore). J’adore l’amour qui émane de votre belle petite famille. J’adore vos taquineries entre Loulou et toi. J’adore les phases de Jadou et sa belle bouille d’amour. J’adore quand vous vous « insultez » et vous châriez Loulou et toi. J’adore vous voir voyager, vous voir évoluer dans vos projets qui sont magnifiques. Mais ce que j’aime le +, c’est de voir Loulou s’occuper de vous, être aux petits soin. Franchement il déchire trop et tous les hommes devraient prendre exemple sur lui.
    J’ai hâte de voir la suite de l’aventure et je prie pour toi que tu ailles mieux parce-que cette grossesse à l’air de te donner du fil à retordre.
    Des gros bisous à vous les cazade.

  10. Bárbara
    10 septembre 2019 / 0 h 51 min

    J’ai pleuré pendant la lecture de votre article. En effet derrière chaque femme se cache une histoire et/ou une bataille, des échecs, des déceptions, des joies, un bonheur immense ou bien même une souffrance… j’ai adoré votre pudeur et votre douceur à la fois. Je vous souhaite une grossesse calme et que ce petit ange et vous même soyez en bonne santé. Que Dieu vous bénisse et prenne soin de vous! Mes amitiés depuis le Mexique.

  11. Dinaël
    10 septembre 2019 / 7 h 00 min

    Merci mille fois pour ces mots si poignants et vrais.
    Je suis dans le même cas que le tien … sinon semblable. J’ai eu une grossesse difficile pour ma première, avec trois mois d’hospitalisation, et l’appréhension est là. Bien présente. Tes mots me rassurent beaucoup sur l’équilibre de la famille, et l’amour qu’on y donne, peut importe l’écart d’age ou le nombre d’enfant, car oui, cette question revient je pense dans la vie de nombreuses femmes. Alors merci Daisy pour ce bien être que tu diffuses autour de toi malgré les difficiles épreuves que tu as traversé. Je te souhaite de retrouver tout ce bonheur que tu nous offres par ta bienveillance et ta douceur, et que vous soyez heureux tous les quatre, unis et en bonne santé ❤.
    Des bisous

  12. Rittaud
    12 septembre 2019 / 6 h 26 min

    Je te souhaite une magnifique grossesse et plein de bonheur 😍 T’es mots m’ont touchés j’ai vécu aussi un hellp syndrome pour ma deuxième grossesse, survivre à cette épreuve et ce traumatisme ça a été dur mais le bonheur le vrai, c’est dans les yeux de nos enfants, de notre famille j’ai jamais autant savouré la vie que depuis tout ça 🙏🏻 Merci la vie!
    Je te souhaite le meilleur entouré des meilleurs 😘

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :